Nouveaux produits

Nos magasins

Nos magasins

Vous pouvez également trouver nos produits dans les points de ventes suivants

Le bain dérivatif : quels sont les bienfaits et comment le pratiquer ?

bain dérivatif

Le bain dérivatif : c'est quoi au juste?

Le bain dérivatif est le refroidissement de la partie basse et étroite du périnée, à savoir la zone qui s’étend du pubis jusqu’à l’anus.

Il s’agit d’une thérapie universelle connue depuis des milliers d’années, qui était notamment pratiquée en Chine. Apparus en Occident depuis la fin du 19ème siècle sous le nom de « bains de siège à friction » , ils sont aujourd’hui mondialement reconnus et notamment popularisés par France Guillain. Selon elle, le bain dérivatif est une hygiène basique qui devrait être pratiquée tous les jours, au même titre que se laver les dents.

Il faut cependant noter que le bain dérivatif diffère du bain de siège qui consiste à s’asseoir dans de l’eau froide.

Quels sont les bienfaits du bain dérivatif ?

Le bain dérivatif est la meilleure méthode naturelle et efficace pour régénérer l’organisme et booster l’énergie. Il ne faut en effet pas attendre de tomber malade pour commencer cette pratique. Elle permet non seulement de rester en forme, mais aussi d’avoir plein de vitalité et un bon sommeil.

Depuis quelques années, il a été observé que notre température interne a augmenté de 6 dixièmes. La température moyenne est passée de 36,6° à 37,2°. Nous nous réchauffons au même titre que la planète ! Cette hausse de température engendre des problèmes. Une température interne plus élevée entraîne en effet un état inflammatoire. Le bain dérivatif permettra donc à notre organisme de redescendre à une température interne moyenne de 36,6°.

Comme l’expliquait le prix Nobel de médecine Luc Montagnier dans son livre « Les combats de la vie »[1], l’état inflammatoire est le déclencheur de maladies dégénératives comme Alzheimer, Parkinson, le diabète de type 2, la sclérose en plaques, l’obésité morbide, la spondylarthrite ankylosante ou une fatigue chronique. 

L’état inflammatoire est quant à lui dû à plusieurs facteurs :

  • Une mauvaise alimentation pauvre en légumes et fruits, riche en sucres, boissons sucrées, graisses saturées, alcool et tabac.
  • Une mauvaise mastication qui complique la digestion.
  • Des cuissons trop élevées et agressives des aliments : four à haute température, barbecue, grill, casseroles haute pression, …
  • Le stress présent dans nos vies : travail, soucis familiaux, actualité, …
  • La sédentarité : travail assis et manque d’exercice physique.
  • Les vêtements serrants qui gardent le sexe au chaud.
  • Le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité.
  • Les pesticides, additifs alimentaires et colorants.

La conséquence la plus importante de cet état inflammatoire est la baisse de notre immunité, nous rendant sensibles aux virus, microbes et autres.

En pratiquant le bain dérivatif, cela va non seulement permettre de diminuer, voir d’éliminer cet état inflammatoire, mais également d’activer les 18 fonctions des graisses brunes réparatrices, dont nous allons vous parler un peu plus bas. 

Il a également pour effet d’activer les fascias (ensemble des tissus qui enveloppent la majorité des structures du corps, comme les muscles, nerfs, os et vaisseaux sanguins). Les fascias séparent et en même temps connectent toutes ces structures entre elles. Leur qualité a une grande influence sur l’apparence générale du corps. La vibration des fascias va aussi permettre l’activation des 18 fonctions des graisses brunes.

Qu’est-ce que les graisse brunes ?

Il existe essentiellement deux types de graisses :

  • Les graisses blanches, que l’on retrouve majoritairement chez l’adulte mais qui ne sont pas des bonnes graisses.
  • Les graisses brunes, que l’on retrouve en quantité chez le nouveau-né afin de le protéger du froid et du chaud, mais qui disparaissent avec le temps et sont très souvent remplacées par des graisses blanches. Or, nous devrions avoir des graisses brunes tout au long de notre vie. Il s’agit de taches brunes que l’on retrouve dans les canaux lymphatiques.

Comme l’explique France Guillain dans son livre « Le bain dérivatif »[2], grâce au travail du Dr. Jean Minaberry et du Professeur Evan Rosan, nous savons aujourd’hui que les graisses brunes remplissent 18 fonctions au sein de notre organisme.

  1.      Elles permettent d’éliminer progressivement le mauvais gras : les personnes trop enveloppées mincissent et les personnes trop maigres voient leur corps se remodeler.
  2.      Elles nous protègent du froid et du chaud, aidant ainsi à mieux supporter le froid en hiver et la chaleur en été.  
  3.      Elles participent à la régulation thermique interne.
  4.      Elles sont notre carburant et notre énergie, ce qui nous permet de pratiquer un sport aisément.
  5.      Elles alimentent en permanence nos os, muscles, et organes, évitant la perte osseuse, musculaire, l’ostéoporose et l’usure des cartilages.
  6.      Elles transportent les déchets vers la sortie (ex : acide lactique) pour éviter le surpoids.
  7.      Elles transportent les produits toxiques absorbés par la peau vers la sortie afin d’éviter des intoxications.
  8.      Elles assurent un équilibre hormonal, très important pour un bon fonctionnement de la tyroïde, des surrénales, pour une bonne fertilité chez les hommes et chez les femmes.
  9.      Elles transportent les cellules souches des graisses brunes, capables de réparer n'importe quoi dans le corps.
  10.   Elles régulent l’appétit et chassent peu à peu le stress et les désordres alimentaires.
  11.   Elles activent les défenses immunitaires pour nous protéger des microbes et des virus.
  12.   Elles contrôlent la pression artérielle pour éviter l’hypertension et l’hypotension.
  13.   Elles empêchent la formation de caillots. Cela évite les embolies qui bouchent les vaisseaux sanguins et sont responsables d’AVC et de ruptures d’anévrismes.
  14.   Elles réparent les vaisseaux sanguins et nous protègent des accidents vasculaires. 
  15.   Elles développent si besoin des vaisseaux sanguins (par exemple en cas de suppression d’une varice).
  16.   Elles régulent le sucre dans les muscles.
  17.   Elles jouent un rôle antidépresseur grâce à une montée de la sérotonine.
  18.   Elles réparent les os mais aussi toutes les parties du corps y compris la peau et les cheveux.

Reconnues comme organe à part entière par l’Université d’Harvard, ces graisses brunes sont produites par l’organisme lorsque nous nous alimentons correctement, que nous mastiquons convenablement et que nous avons une bonne digestion.  

Le manque de ces graisses brunes nous prive donc de toutes ces actions et engendre des problèmes de cholestérol, des pertes osseuses et musculaires, des problèmes de rétention d’eau, …

Comment pratiquer le bain dérivatif ?

Le plus simple est de s’asseoir sur une poche de gel froide spécialement prévue à cet effet. Elle peut soit être insérée dans votre slip après avoir été emballée dans une housse en microfibre, soit être simplement déposée sur votre siège. Vous pouvez ainsi l’utiliser à chaque fois que vous êtes assis : en travaillant, à table, devant la télé, durant un trajet en voiture, … La fraîcheur doit être douce et uniquement ressentie au niveau du périnée. Cela ne doit ni brûler ni être glacial. Il est important de ne pas refroidir les fesses ni les cuisses et de ne pas avoir froid. C’est donc bien différent du bain de siège qui consiste à s’asseoir dans de l’eau froide.
Lorsque la sensation de froid disparaît, vous pouvez alors remettre cette poche de gel au congélateur et la remplacer par une autre.

La poche de gel se place de la même manière chez les hommes et chez les femmes.

Le bain dérivatif peut également se pratiquer la nuit en mettant une bouteille d’eau congelée au niveau de l’entre-jambes. Les poches ne sont pas indiquées dans ce cas-ci car elles se réchaufferaient trop vite.  

A quelle fréquence et combien de temps pratiquer le bain dérivatif ?

Plus vous pratiquerez le bain dérivatif, meilleurs seront les résultats. Au début, les poches de gel se réchaufferont relativement rapidement car la température de votre corps sera élevée. Au fur et à mesure, celle-ci diminuera, vous permettant de les garder plus longtemps, soit environ 45 minutes. Vous pouvez bien entendu utiliser des poches plusieurs fois par jour (elles se refroidissent au surgélateur en une heure environ) et placez une bouteille surgelée entre vos jambes pendant la nuit.

Quelles sont les contre-indications ?

Si vous n’avez pas utilisé de poche pendant votre repas, n’en utilisez pas non plus lors de la digestion car cela risquerait de provoquer des douleurs au ventre.

Si vous avez subi une opération ou que l’on vous a placé un implant dentaire, un pacemaker, une vis, une broche ou que vous avez subi une greffe, pratiquez exclusivement le bain dérivatif avec une poche et non avec de l’eau. Veillez à ce que la fraîcheur soit particulièrement douce.

Pour les femmes enceintes ayant subi une FIV ou en cas de contractions avant terme, il est déconseillé de pratiquer le bain dérivatif. Par contre après la naissance, il  aide à la récupération et favorise l’allaitement

Le bain dérivatif est une méthode holistique qui s’inscrit dans votre hygiène de vie. Ce n’est pas un médicament et ne remplace dès lors pas un traitement médical ou une visite chez votre médecin.

Si vous êtes convaincus par cette pratique ou souhaitez en découvrir les bienfaits, nous vous proposons un pack comprenant 3 poches de gel, 2 housses en microfibres et une boîte hermétique pour les ranger dans le congélateur. 

Découvrez le kit complet, en cliquant ici

Vous avez des questions concernant les bains dérivatifs ?

Pour toutes demandes d’informations complémentaires, n’hésitez pas à contacter notre équipe par téléphone ou via le formulaire en ligne. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais. Commandez facilement en ligne. Nous livrons en Belgique, en France, en Suisse et au Luxembourg. 

_

[1] L. MONTAGNIER. Les combats de la vie – Mieux que guérir, prévenir. JC Lattès. 

[2] F. Guillain. Le bain dérivatif – ou D-Coolinway, 100 ans après Louis Kuhne. Éditions du Rocher, 2018.

Vous devez être enregistré

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster leurs commentaires

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire

Votre générosité a permis de planter un total de

17270 arbres

afin de compenser les émissions en CO²

Plus d'info sur notre implication environnementale
Haut de la page